GUARBECQUE et son PATRIMOINE

L'ensemble du Patrimoine Guarbecquois

Le choeur de l'église

         Mr Rolin (curé de Guarbecque de 1825 à 1873) nous apprend que sous la révolution, l’intérieur de l’église subit de sérieuses dépravations. L’édifice désaffecté fut d’abord un lieu de réunion où les patriotes venaient entendre des conférenciers, de St Venant notamment ; il fut ensuite transformé en fabrique de salpêtre. Par la suite, on appris que le salpêtre était dû à ce que le curé de l'époque avait peint les murs d'une peinture à l'huile, l'huile pénétrant la pierre empécha l'humidité de partir, en 1847 lorsque l'église fût classée la première chose faîte par les MH, a été d'enlever cette peinture (mais le mal été fait). Quand l'édifice fut rendu au culte, il était à peu près vide. L’autel principal avait disparu, les fonts baptismaux avaient été dégradés à coups de marteau, le mobilier dispersé. Pourtant la chaire et les deux confessionnaux étaient restés. Un autel venu de l’abbaye de Ham, croit-on, fut placé dans le chœur. Selon des témoins, le tabernacle de cette autel était à exposition tournante (on dit aussi à pivot ou à tournette), comme on peut en voir dans certaines églises de Flandre et plus près de chez nous à l’église abbatiale d’Ham-en-Artois.

         Le maître-autel que l’on aperçoit contre le mur d’abside serait donc celui qui fut acheté à l’abbaye d’Ham le 27 octobre 1791 (selon les archives paroissiales), et remplacé en juillet 1941 par un autre, dont seuls deux piliers subsistent encore ???

Un registre de la fabrique de Guarbecque nous apprend qu’en 1846, il fut « payé 125 francs à Mr Vincent Duprets pour la statue de St Nicolas (celle que l’on aperçoit dans la niche) et qu’en 1869, cinq francs allèrent à l’évêché « pour avoir fait indulgentier à perpétuité l’autel principal de St Nicolas ».

Quand aux deux autels adossés aux piliers ducarré du transept (voir photo), ils semblaient avoir été établis en 1864 (selon une note de la fabrique).

Le dernier maître-autel a été installé en 1941 et supprimé vers 1963.

FIN de PAGE

Le choeur

Photo ci-dessus (archives Monuments Historiques)

Le Saint Nicolas de 1846 aurait disparu après la restauration de l'église dans les années 1960-1970. Quelqu'un se faisant passer pour un agent  des monuments Historiques l'aurait emmené pour restauration (alors qu'il n'était pas classé). 

   Par la suite Mr MATTON Bernard s'arrangea pour faire fixer trés solidement les statues classées.

   Le Saint Nicolas actuel a été sculpté gratuitement par Mme MEURISSE Patricia de Louches dans un tronc de chêne offert par les scieries VANDERBECKE de St Venant

                 et béni par l'abbé LETEXIER. M. FLAJOLET député-maire de St Venant, M. FIANCETTE, maire, ainsi que les conseillers municipaux y ont assisté.

  La communauté guarbecquoise retrouve ainsi son Saint Patron.